Nulla Dies Sine Musica

Musique romantique

Vendredi 8 juin à 20h
Grange Chevrotière • Artas

Samedi 9 juin à 20h
Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent • Grenoble

Dimanche 10 juin à 15h
Musée de la Révolution française • Vizille

JPEG - 1.9 Mo

L’ensemble Nulla Dies Sine Musica transmet, à travers des programmes variés et originaux, sa passion pour les musiques anciennes et les instruments oubliés. Dans le spectacle 1867 !, cinq musiciens dont un tromboniste candide, un corniste aigri en fin de carrière, un joueur de saxhorn grincheux, un cornettiste diplomate et un autre toujours en retard, voient leur petit monde s’effondrer face à une terrible nouvelle lors d’une répétition. Une immersion dans un monde de la musique romantique pour cuivres en pleine mutation...

Guy Estimbre, saxhorn soprano, cornet, bugle à clefs, ophicléides, serpent, bugle soprano
Amélie Pialoux, saxhorn contralto, bugle, cornet, saxhorn zoomorphe
Éric Villevière, saxhorn alto, saxotromba, neocor
Hugo Liquière, trombone, buccin
Thomas Morel, saxhorn contrebasse, clavicor, saxhorn contralto

Nulla Dies Sine Musica est un ensemble soutenu par la Spedidam


PrécédentLindo y querido Suivant2 bouffes en 1 acte
© Le Département de l’Isère / AIDA - Création graphique : bigbang.fr / webdesign : chrisgaillard.com